À la rencontre de la jeune artiste camerounaise, Moune

Après s’être entretenu avec son compère Sewil, avec qui elle forme un duo magique, actumuzikafrika.com est allé rencontrer la jeune artiste camerounaise Moune dont le talent ne souffre d’aucune contestation.

Bien que méconnue du grand public, elle nous parle ici de sa passion qu’est la musique, son vécu, sa vie et même de ses ambitions. Nous vous proposons ci-dessous, notre interview avec Moune.

Question : D’où vous est venue l’envie de faire de la musique ?

Réponse : Réellement, je ne me suis jamais assise avec une envie de carrière musicale. Je cherchais une fois de plus un endroit où je me sentirai à ma place et une chose en entrainant beaucoup d’autres, des années plus tard. Un jour dans la ville d’Obala je me suis surprise entrain de composer des mélodies personnelles. En bref la musique pour moi à la base, est un exutoire.

Quelles sont vos icônes en tant que chanteuse aussi bien au Cameroun que dans le reste du continent africain ?

Musicalement parlant j’écoute un peu de tout et à chaque étape de ma vie il y’a un ou plusieurs artistes qui me fascinent comme pour vous dire que la liste serait très longue si je me m’étais a les citer.

Avez-vous une chanson préférée en dehors des vôtres ?

Je ne suis pas du genre à me limiter avec des préférences, donc tout se joue en fonction de mes émotions du moment il y’a trop de talent donc trop de coups de cœur.

Est-ce que Moune a fait des études ? Si oui, dans quel domaine ?

Après le lycée, j’ai pu faire une formation en marketing qui m’a permis de travailler.

Vous formez un duo avec Sewil. Qui est-il pour toi et comment s’est faite votre rencontre ?

Sewil est la meilleure version de moi, c’est quelqu’un que je connais depuis l’enfance. Mais j’étais loin de me douter qu’un jour il allait être l’élément déclencheur de beaucoup d’expériences que j’ai pu vivre jusqu’aujourd’hui.

Comment travaillez-vous ?

En général pour pas perdre de temps, Sewil me fait des propositions de Beats sur lesquels nous travaillons ensemble et si le beat nous inspire, on commence par écrire le texte, parfois nous enregistrons dans le téléphone pour ne pas oublier.

Des difficultés dans ce domaine que vous embrassez ? Lesquelles ?

La grande difficulté est le fait d’être « no-name » et indépendant. Il faut tout faire soi-même et frapper très longuement sur les portes pour qu’elles daignent s’ouvrir.

Quelle est votre principale source d’inspiration ?

Mon vécu, celui des autres.

Un featuring avec des chanteuses camerounaises vous inspire-t-il ?

Bien sûr comme je le disais plus haut, il y a trop de talent dans notre pays. Si les autres le font, pourquoi pas moi ?

Parlant de vos habitudes culinaires, quel est votre plat camerounais favori ?

Je suis gourmande donc, chaque jour son menu. Rires…

Que pense Moune du mariage ?

Le mariage pour moi est une institution sacrée qui perd de plus en plus sa valeur à cause du matérialisme et autres donc j’observe cette scène à distance avec toujours autant de respect pour ceux-là qui réussissent à dépasser la tranche de 20-25 ans de vie commune et toujours aussi soudés et amoureux.

Quel conseil donneriez-vous aux filles qui aimeraient faire de la musique comme vous ?

Il faudrait déjà localiser le don encore appelé talent et bosser dur. Toujours garder les manches retroussées, peu importe le degré de ta beauté, une femme productive et indépendante a bien plus de valeurs et de mérite aux yeux des gens.

2 thoughts on “À la rencontre de la jeune artiste camerounaise, Moune

  1. J’aime bcp le style de sewil et moune…Se sont des artiste qui feront un grand chemin dans la musique

Comments are closed.