Le gospel camerounais s’enrichit d’une nouvelle voix

Elle s’appelle Nova. Âgée de 28 ans, la jeune chanteuse à la voix angélique vient de rendre public son tout premier maxi single intitulé « A Loba mon Dieu ». Dans ce projet muri pendant presque deux années, Obama Philomène July de son vrai nom, magnifie les œuvres du Seigneur dans sa vie, non sans raconter son enfance qu’elle dit avoir été parsemée d’embuches.  

Notre rédaction s’est rapprochée de l’artiste. Dans notre entretien, elle revient sur son projet, parle de ses difficultés dans le métier… Retour sur cet échange avec l’artiste camerounaise Nova.

Comment faites-vous votre entrée dans la musique et principalement dans du gospel ?

Je suis née dans une famille des musiciens. Mon papa biologique était lui-même musicien, auteur-compositeur et très grand joueur de guitare solo. Il a joué avec Zanzibar et les têtes brûlées. Il a été maestro à la paroisse de l’Église catholique de Biyem Assi à Yaoundé, et à la paroisse de Ngoulemakong dans les années 1990. C’est dans ce sens qu’il nous a initiés dans du gospel. Il nous a toujours appris que chanter pour le Seigneur était la meilleure la chose à faire. Le Gospel faut-il le souligner, est une musique qui rassemble les personnes de toute origine, de toute nation, de toute religion, de tout niveau social. Le Gospel a cette force d’avoir uni par le métissage des cultures des personnes d’origine et de cultures différentes. D’où mon choix.

Dans un contexte gospel dominé par les grands noms comme Greg Belobo, Label… Comment comptez-vous attirer les regards vers vous ?

Déjà il faut dire que tout repose sur la passion et la foi en Dieu.  Mon engagement, ma détermination et mon travail sont pour moi les éléments nécessaires pour parvenir à ses fins. Aussi, je reste disposée à écouter, et à apprendre, car dit-on, l’humilité précède la gloire.

Avez-vous une chanson préférée en dehors des vôtres ? Si, laquelle et pourquoi ?

Rires. Comme tout artiste, on a toujours des modèles à qui on veut ressembler. Principalement je dirais, j’ai deux chansons préférées. « Le bon berger » du groupe Gaël et « Nanga Kone » qui est un titre de ma sœur ainée Laurette Blaiz.

Vous avez récemment dévoilé la cover de votre chanson « A Loba » aguiche les appétits des mélomanes. Parlez-nous ce cette chanson.

A Loba mon Dieu, est une chanson chargée de sens. Comme le reste de mes chansons, il parle des circonstances de ma vie passe. J’ai un enfant très difficile. Abandonnée très jeune, j’ai vécu comme une orpheline et à chaque fois que je me retrouvai dans les difficultés, je disais toujours, j’ai un Dieu, un créateur. Il me connaît. Il est le seul sur qui je peux m’appuyer. Sur ses épaules, je peux reposer ma tête. C’est un peu tout cet univers que je tente de décrire avec ce titre. Il parle en bref, des bienfaits du Christ dans ma vie.

Sortons du gospel pour parler d’autres styles. Quels sont les artistes africains que vous écoutez à vos heures perdues ?

Rires… Ils sont nombreux que j’écoute régulièrement. S’il fallait citer quelques-uns, je dirais Morvan B, Charlotte Dipanda, Franck Edward, Dena Mwana, Thenella… En les écoutant, j’ai l’impression que m’apporte un plus.  

Des difficultés dans ce domaine que vous embrassez ? Lesquelles ?

Oui, des difficultés, il y en a. Elles sont de plusieurs ordres : financières, logistiques, voire organisationnelles. Étant novice dans le domaine, ce n’est pas toujours évident de s’en sortir. Mais quand on met Dieu devant, on finit par vaincre. Et c’est ce que je fais et ça marche.

Quelle est votre principale source d’inspiration ?

Je m’inspire de Dieu, pour chanter pour lui. Je veux par-là indiquer que ma source d’inspiration principale est le Saint-Esprit de Dieu, la parole de Dieu.

Est-ce que Nova a fait des études ? Si oui, dans quel domaine ?

J’ai fait mes études dans l’industrie d’habillement (IH), et je suis institutrice de l’enseignement technique et formatrice des techniques de création de salles d’animation. J’ai également bénéficié des formations connexes dans le domaine d’art africain.

S’il vous était donné de collaborer avec un artiste camerounais, ce serait qui ?  

Hum… ! Une collaboration, ce serait avec Charlotte Dipanda. Pour moi elle est l’une des meilleures chanteuses de sa génération.

Nova parlez-nous de vos habitudes culinaires. Quel est votre plat camerounais favori ?

Rires… En général, j’aime tout ce qui est légume, et les fruits. De manière plus concrète, j’aime l’Okok, le Ndolè, le Eru… Je les mange chaque fois que j’en ai l’occasion.

Quelle est votre perception du mariage ?

C’est vrai que beaucoup de femmes aujourd’hui avec la mondialisation trouve plus d’intérêt à se marier. Moi je pense que le mariage est une très bonne chose. Parce qu’il a été institué par Dieu lui-même. Mais ce qu’il faut comprendre ici est que le mariage n’est pas seulement la seule possibilité légale de relations intimes, mais beaucoup plus que cela. La communauté sexuelle à elle seule ne peut jamais être la base d’un bon mariage. Avoir des descendants n’est pas non plus le but propre du mariage. C’est une grâce si Dieu donne des enfants dans un foyer. Il est effectivement dit : « fructifiez et multipliez-vous ! » (Gen. 1:28). Mais ce n’est pas la raison première pour conclure un mariage. Il y a des mariages sans enfant qui sont très bénis et très heureux. Le but essentiel du mariage est que deux personnes (un homme et une femme) soient heureux ensembles et vivent ensemble à la gloire de Dieu. C’est ce que Dieu a voulu dès le commencement. Comme je l’ai dit plus haut, le mariage n’a pas été inventé par l’homme, mais institué par Dieu lui-même.

Quel conseil donneriez-vous aux filles qui aimeraient faire de la musique comme vous ?

Bon… Comme conseil, ils doivent déjà savoir que pour faire la musique il faut d’abord avoir de l’amour pour elle. Il faut être zélé, déterminé et être disciplinée. La discipline s’accompagne toujours de la réussite. Ils doivent se tourner vers le seigneur qui est la source de tout, le début et la fin de toute chose. Je leur demande de ne pas se livrer à la vie facile, mais de plutôt de construire la vie avec Dieu.

One thought on “Le gospel camerounais s’enrichit d’une nouvelle voix

  1. Que de bonnes choses pour toi, pour la suite car le meilleur reste à venir. Notre seigneur est plus que merveilleux… Courage 🙌🙏

Comments are closed.