Quelques outils pour développer son projet de musique à moindre coût

Plus que par le passé, faire de la musique aujourd’hui est devenu un exercice assez simple. Il existe à date, une gamme très fournie d’outils mobiles ou desktop permettant de développer votre projet musical à moindre coût.

Avec ces outils, vous pourrez ainsi en booster votre créativité, votre efficacité, et emmener votre musique encore plus loin, tant termes de qualité de production que de distribution. Les applications, il en existe plusieurs. Mais, nous vous en proposons 5 que vous devez connaître et qui pourront aisément vous accompagner dans les différentes les phases de votre projet : inspiration, songwriting, production, mastering, distribution, et marketing/promotion.

Inspiration

Tout le monde ne connaît pas la théorie musicale, mais il est possible aujourd’hui de composer à partir d’applications de progression d’accord de manière extrêmement simple : on choisit la tonalité de la musique, le bpm (beats per minute – la cadence) et à partir de là on peut moduler la suite accords (les accords disponibles sont filtrés par l’application pour “fonctionner” ensemble) et tester les résultats instantanément.

Même un musicien expérimenté ne connaît pas l’ensemble des gammes, les modes, les degrés, les renversements d’accords, le voicing etc. Ce type d’outil pourra ouvrir des perspectives, au lieu de toujours tourner en rond autour des mêmes intuitions, ou tout simplement varier le processus créatif. Il est ensuite possible de transférer le fichier midi (la partition au format numérique en quelque sorte) pour travailler dans son séquenceur.

Pour la rédaction des chansons : Tully

Tully est une application fondée par le rappeur américain Joyner Lucas. Considéré comme le evernote du musicien, elle permet de noter rapidement de la musique et des idées, de les enregistrer, de les partager et de les réunir toutes au même endroit.

Après avoir importé un morceau ou un beat on peut écrire ses lyrics dans l’emplacement dédié, chercher des rimes grâce à une fonction dictionnaire de rimes (au moins en anglais), tout en écoutant le son destiné à les accompagner. On peut également enregistrer ses parties vocales, ou tout autre idée, sur des pistes séparées. Les projets peuvent enfin être partagés, via l’application, aux personnes avec qui l’on collabore sur la musique. C’est un outil très intéressant et gratuit pour réaliser des premiers jets, et ne jamais laisser filer une idée.

Dans la Production : Garage band

Garage Band est une des applications de production musicale les plus populaires. Elle offre une interface multipiste avec les fonctions de bases : enregistrement audio, éditeur midi, lecture de samples. Des sons, loops, instruments virtuels (drum kits, synthé, basse, guitares, cordes, piano etc.) et des effets prêts à l’emploi sont fournis. L’app mobile permet de travailler moins en détails que la version Mac mais il y déjà de quoi faire.

Mastering

Le Mastering est le vernis final qu’on apporte à une production après son mixage. C’est l’étape permettant de niveler toutes les fréquences de l’enregistrement mixé, afin d’optimiser son niveau sonore et de lui donner sa couleur finale. J’ai eu l’occasion d’enregistrer en studio à plusieurs reprises des projets avec mon ancien groupe il y a quelques années. Une séance de mastering coûtait alors entre 200€ et 250€ de l’heure chez Parélies Studio.

La qualité du travail pour ce prix est irréprochable, et Parélies est une référence notamment en matière de restauration sonore. Cependant pour un jeune artiste c’est un budget non négligeable. Il existe néanmoins aujourd’hui des outils vraiment ultra abordables (à partir de 5€/titre pour un export sans perte de qualité en .wav) dont le rendu est très correct, grâce aux algorithmes enrichis par intelligence artificielle. Ces services permettront d’offrir à vos productions un niveau de qualité bien supérieur.

Cloud Bounce – mastering à partir de 5€

Sur Cloud Bounce vous uploadez votre morceau et l’application vous fait une proposition, vous avez la possibilité de jouer avec différente option : style musical, puis des réglage plus fins (plus de basses, plus de brillance, plus de chaleur moin de medium etc…). Vous pouvez comparer la version masterisée et celle d’origine en temps réel.

Dans la Distribution : Amuse

Cette application propose une distribution gratuite de votre musique sur toutes les plateformes et tous les territoires. L’interface est ultra simple, rapide, accessible depuis un ordinateur ou l’app mobile. On upload sa musique (au format .wav ou .flac), l’artwork (que vous pourrez créer facilement avec Canva par exemple et des images libres de droits), enfin on renseigne quelques infos (titres, langages des paroles si il y en a, auteur(s), contributeur(s)) on peut customiser la liste des plateformes et des territoires sur lesquels on souhaite être disponible, on valide et c’est parti.

Le délai de sortie est d’environ 3 semaines et ensuite on peut commencer à suivre la vie de son titre via les outils de reporting. Franchement on peut gérer ses sorties depuis à peu près n’importe où avec cet outil. D’autres plateformes (Tunecore, Distrokid, cdbaby, Ditto Music, Spinnup) proposent de la distribution digitale sur un principe de fonctionnement équivalent mais Amuse est le seul services 100% gratuit. Les services concurrents précités proposent en revanche plus d’options : Analytics plus détaillés ou monétisation sur YouTube par exemple.

Dès que vos titres sont validés et en ligne, créez vos comptes Spotify For Artists, Deezer4Artists et Apple Music For Artists afin de pouvoir personnaliser votre profil : photo, bio. Vous aurez aussi accès aux Analytics des plateformes sur votre audience.

Spotify For Artists dispose également une section formulaire pour « pitcher » vos sorties (inédites) à venir auprès des éditeurs ; ce post Medium détaille le processus à suivre. Étant donné le nombre de soumissions hebdomadaires, je doute qu’ils puissent humainement tout consulter alors faites le bien en amont de votre prochaine sortie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.