Philippe Haas, le président du label français Freeway-music Association donne les raisons de son déploiement au Cameroun

Dans un article publié le 15 octobre 2020, actumuzikafrika.com annonçait la venue d’un nouveau label de production musicale au Cameroun. Notre rédaction est allée à la rencontre de Philippe Haas président de cette structure Freeway-music Association (FMA) pour avoir plus d’explications sur le projet.

Dans cet entretien, il revient avec nous sur les mobiles qui l’on pousser à s’investir au Cameroun, ses missions, ses ambitions, non sans insister sur le professionnalisme qui guide son équipe de travail.

M. Philippe Haas, vous êtes le promoteur du label FreeWay-Music Association. Parlez-nous de ce projet ?

Freeway-Music Association existe depuis plus de 25 ans en FRANCE dans le circuit de la musique. C’est un label qui œuvre pour le développement de l’industrie musicale. Son objectif étant de donner un soutien aux artistes de tout horizon et de tous les pays. Outre son action dans les différents domaines de la musique, Freeway-Music Association propose aussi à ses consommateurs, du matériel radiophonique. C’est le cas en France et dans plusieurs autres pays européens. Le but ici étant de promouvoir la communication, la diffusion de la musique par tous les moyens possibles… 

Quelles sont vos ambitions au Cameroun ?

En s’installant au Cameroun, Freeway-Music Association ambitionne de soutenir le secteur artistique et de donner des possibilités aux artistes de pouvoir enregistrer leurs chansons avec un équipement de dernière génération, manager par des jeunes camerounais dont le talent n’est plus à démontrer. Placée sous la tutelle d’une direction française, cette équipe installée au Cameroun, aura pour mission d’accompagner les artistes non seulement à la réalisation professionnelle complète des beats avec les derniers VST travaillés sur les derniers logiciels en la matière, mais aussi d’effectuer les enregistrements, les mixages, propulser votre musique, montage vidéo, réalisation de publicité, etc. De même, la promotion des titres à travers notre équipe de communication dotée des professionnels en la matière permettra de mieux vendre l’image de nos artistes. Je profite de l’occasion pour signaler que le studio est ouvert aux artistes enregistrés dans notre label, ou artiste indépendant qui cherchent tout simplement un studio de référence.

Pourquoi avoir choisi le Cameroun, et quel rapport entre votre association humanitaire et la musique ?

Freeway-Music Association souhaite mener bien des actions au Cameroun. Puisque possédant des ramifications dans l’univers de la musique depuis bien des années, il est présent sur le sol camerounais par une association humanitaire défendant les droits des enfants dénommés Kids Family School Developpement. C’est une association humanitaire qui lutte contre la misère, la pauvreté et vient régulièrement en aide aux enfants défavorisés. Elle contribue aussi au développement de l’éducation et à la défense des filles victimes de discrimination sociale. Toute personne intéressée peut visiter le site www.kidsfamily.fr. Dans donc pour aller dans la foulée de ce qui est déjà fait, que nous avons décidé d’implanter aussi Freeway-Music Association dans le pays, qui a plein de talents sur le plan artistique.

Parlez-nous de vos collaborateurs

Les collaborateurs de FMA sont chacun spécialisés chacun dans un angle bien précis. La prise de son, la réalisation de beat… À la communication, une équipe constituée d’experts se chargera d’informer les communautés dans les différents réseaux sociaux voire dans les canaux traditionnels.

Comment et où comptez-vous protéger les œuvres de vos artistes ?

Protéger les œuvres de l’esprit au Cameroun semble encore un parcours de combattant. C’est le un aspect très important sur lequel Freeway-Music Association compte s’investir pour assurer la protection des œuvres, et encadrer de chaque artiste qui sera signé sur son nom, pour leur permettre de toucher leurs droits. Cette mesure, faut-il le préciser, s’appliquera aussi sur le digital, notamment la diffusion directe sur les différentes plateformes musicales de ventes en ligne.

Quels sont les artistes avec lesquels vous aimeriez collaborer au Cameroun ?

Les artistes sont nombreux au pays, et la porte leur est ouverte à tous. On veut simplement travailler en parfaite harmonie. À écouter et choisir, je dirais que Locko, X Malaya et bien d’autres sont les bienvenus sachant que je ne veux oublier et vexer personne… Tous les artistes sont invités à venir échanger leurs passions et collaborer à différents projets musicaux que va piloter Freeway-Music Association www.freewaymusic.com.