L’album «Aya» d’Aya Nakamura classé 3e album le plus écouté au monde en une semaine

Le nouvel album d’Aya Nakamura, sorti vendredi 13 novembre, bat des records de streaming. Il se classe en troisième position des plus écoutés au monde, en seulement une semaine.  

Selon des chiffres communiqués par la plateforme, « Aya » devient ainsi le troisième morceau le plus écouté au monde devant celui du groupe AC/DC.

À l’évocation de ces chiffres, la chanteuse semble comme prise de vertige : « Waoouu je ne savais pas, c’est vraiment génial. J’étais un peu stressée car je m’étais demandée si je devais faire la même chose que Nakamura (son 2e album), alors que j’avais envie d’autre chose », s’enthousiasme-t-elle.

De quoi parle Aya ?

Pour son nouvel opus, elle explore le sentiment amoureux sous toutes ces facettes. Avec des textes directs, comme « Préféré », qui fait référence à ses positions sexuelles favorites, le tout sur des tonalités très pop.

Au commencement était « Nakamura »

Son deuxième album, Nakamura sorti en 2018 est celui qui l’a véritablement révélé aux yeux du monde. Porté par les deux hits « Djadja » qui avait fait 700 millions de vues sur YouTube, et « Pookie », vendu à plus d’un million d’exemplaires, l’artiste d’origine malienne a su rentrer dans les consciences.

Parcours de l’artiste

Née à Bamako au Mali, Aya Danioko, de son vrai nom, a grandi à Aulnay-sous-Bois, dans la banlieue de Paris, entourée de musique. Alors qu’elle cherche à percer, elle diffuse ses chansons sur les réseaux sociaux et se fait repérer. Elle choisit le nom Nakamura, en hommage à un personnage de la série américaine Heroes.

En 2015, elle signe avec Warner Music pour la production d’un album, qui sera repoussé d’une année suite à la naissance de sa fille, Aïcha. C’est en 2017 qu’elle accède à la notoriété avec son album Journal intime, porté par les titres Comportement et Oumou Sangaré, hommage à la chanteuse malienne du même nom.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.